Inscrivez-vous à la newsletter : 3 plus 5 =

Un livre au hasard :

Couverture

L'affaire des lettres

Une VHS au hasard :

Couverture

La chaîne brisée

Actualités

1 2 3 4 ... 14

Arsène Lupin sur le Normandie

19/03/2017

Actualité

Le 15 décembre 2016 les éditions du Horsain ont publié un recueil de nouvelles de Françoise Quéruel et Brigitte Daubeuf nommé Le Havre, l'Aventure. L'une d'elles met en scène Arsène Lupin sous le pseudonyme bien connu de Paul Sernine.

Résumé :
Le 31 mai 1935, le prince Paul Sernine embarque pour le voyage inaugural du paquebot Normandie. Le commandant Rousselet compte bien devenir le nouveau détenteur du ruban bleu pour cette traversée, cette récompense est allouée au transatlantique le plus rapide et est l'objet d'âpres batailles technologiques.

Suite à l'inauguration d'un des nombreux restaurants, Le coffre fort du maharadjah de Kapurthala se voit délesté d'un collier serti de diamants et d'émeraudes. L'enquête commence et Paul Sernine fait partie des suspects.

Critique :
Pastiche intéressant parmi 9 nouvelles dédiées à la ville du Havre. Ce recueil parait pour célébrer les 500 ans de la ville du Havre et met en scène les hommes et les femmes qui ont façonné la ville entre 1517 et 2017. 9 moments de l'histoire de la ville sont ainsi contés : sa naissance au 16è siècle, son extension au moment des guerres de religion, son implication dans le commerce triangulaire, Charles-Alexandre Lesueur au cap de La Hève, les turbulences du port, la saga des Transatlantiques, les bombardements de septembre 44, la reconstruction Perret et… 2017.

Tous les personnages présents dans la nouvelle étaient réellement présents sur le navire lors de la traversée.

On peut seulement trouver à redire sur la réputation de Paul Sernine qui selon l'auteur est connu pour ses nombreuses conquêtes féminines. A la différence de James Bond, Arsène Lupin a besoin d'être amoureux pour s'afficher avec une femme. Cela est certainement dû au respect des bonnes mœurs de l'éditeur Pierre Laffitte mais c'est ainsi.

Pour commander cet ouvrage, rendez-vous sur le site des éditions du Horsain.


0 commentaires


Un nouveau film vient de sortir

07/03/2017

Actualité

En ce début d'année, Simon Bisson a terminé son projet de moyen métrage faisant resurgir Arsène.

Pitch :
Été 2016. Un inconnu se faisant appeler « Arsène » vient de se faire arrêter et est entendu par la police. Il est au cœur d’une affaire bien sombre, commencée il y a quelques mois par l’annonce du retour du célèbre "Gentleman-Cambrioleur", ce personnage romanesque inventé il y a plus d'un siècle, devenu « Hacker » et menant une sorte de guérilla informatique. Ce mystérieux Arsène pense avoir découvert l’emplacement de l’argent « volatilisé » durant la crise de 1929. Entouré d’une bande qui ne se sépare jamais de lui, les choses commencent à basculer quand le jeune Isidore Beautrelet, « bloggeur dissident » comme il se définit, cherche à percer le mystère du nouvel Arsène…

Et voila de quoi il retourne :



On retiendra de Simon Bisson son talent et son potentiel en matière de réalisation, mais il vaudra mieux oublier son jeu d'acteur trop inexpressif. Au niveau du scénario, c'est un peu léger, mais les 35 minutes du film ne permettent pas de développer une histoire trop complexe. Fanfilm, film de fin d'étude, moyen métrage ? Peu importe comment on l'appelle, nous sommes face à une tentative intéressante de réapparition d'Arsène Lupin dans le monde moderne.


0 commentaires


Mises à jour de début d'année

26/02/2017

Actualité

Pas mal de mises à jour sur le site en ce début d'année. Commençons par une nouvelle découverte : jusque là, le plus ancien pastiche d'Arsène Lupin était Le dernier vol d'Arsène Lupin de Paul Fargue, paru le 25 mai 1909 dans la revue aérienne et récemment publié par l'AAAL dans l'Aiguille Preuve.
L'archéologue lupinien de service (moi-même) en a déniché un plus ancien d'un mois ! Un cœur dans une pince monseigneur a été écrit par André Hellé pour le numéro du 24 avril 1909 de la revue hebdomadaire la Vie Parisienne. Une fois n'est pas coutume et bien qu'anecdotique, vous pouvez le lire directement sur la page dédiée à ce très court texte.

J'ai ensuite ajouté une section carte postale sur la page insolite. J'en ai recensé trois suffisamment intéressantes pour l'instant. Si vous en connaissez d'autres n'hésitez pas à me contacter.

Sur la page consacrée aux BD, j'ai ajouté deux tomes à la série de BD de Mayo nommée Arsenio Lupin. Le jeu vidéo Code realize : Guardian of rebirth, sorti récemment était absent de la page dédiée. Et sur un plan plus technique, j'ai créé une page d'erreur 404 plus sympa.

Enfin, l'image qui accompagne cette news provient de la première page du quotidien Le Journal du 29 aout 1920, 2 jours avant le début de la publication en feuilleton du roman Les Dents du Tigre. C'est la première d'une série de six vignettes que vous pouvez retrouver sur la page dédiée à ce roman.


0 commentaires


Une nouvelle de Leblanc dans un recueil

11/02/2017

Actualité

Les éditions Baker Street sont spécialisées, comme leur nom le suggèrent, dans les parutions Holmèsiennes. Elles publient un recueil de pastiches dans lequel Sherlock Holmes échoue systématiquement à résoudre les énigmes. Certains textes sont récents, d'autres expressément écrits pour l'occasion, d'autres enfin beaucoup plus anciens.

Arsène Lupin s'étant fait une spécialité de tourner Herlock Sholmès en ridicule, il se devait d'apparaitre dans cet ouvrage. C'est donc la nouvelle Herlcok Sholmès arrive trop tard qui a été choisie. C'est l'occasion de la relire et de découvrir d'autres aventures inconnues du détective anglais dont quelques unes inédites en français.

Notons enfin les nombreuses illustrations qui accompagnent le récit. Celle présente dans la nouvelle lupinienne capte parfaitement l'esprit du texte de Maurice Leblanc. Herlock court après Arsène sans jamais parvenir à l’attraper. Elle est signée Leonid Koslov et est reproduite ci-dessous avec l'aimable autorisation des éditions Baker Street.


Pour le commander : Amazon




0 commentaires


Suite et fin de l'Aiguille Creuse en manga

05/02/2017

Actualité

Et voici la fin du l'adaptation de l'Aiguille creuse par Takashi Morita avec enfin la découverte par Isidore Beautrelet du secret des rois de France qui sert de quartier général à Arsène Lupin.

Toujours la même qualité autant dans les dessins que dans le scénario pour cette superbe adaptation. Il sera bien difficile aux futurs auteurs qui vont s'attaquer à ce chef d’œuvre de la littérature policière de faire aussi bien. Après deux tomes de 240 pages celui-ci et ses 384 pages portent l'adaptation à 864 pages ce qui en fait la plus longue à ce jour et certainement pour très longtemps.

Le prochain tome annoncé en fin de volume est logiquement le monument suivant : 813. Mais comme il n'est toujours pas sorti au Japon, il est plus probable que les premiers mangas de Morita dédiés à Arsène Lupin, à savoir les différentes nouvelles formant Arsène Lupin Gentleman Cambrioleur et la première partie d'Arsène Lupin contre Herlock Sholmès, soient les prochains à sortir chez Kurokawa.

Pour le commander : Amazon




0 commentaires


Début en France de Sherlock, Lupin et moi

21/01/2017

Actualité

Enfin ! La série italienne pour enfants à succès Sherlock Lupin et moi vient d'être adaptée en français. Cette série pour enfants à partir de 10 ans en est déjà, à l'heure où j'écris ces lignes, à son douzième tome en Italie. Cette série imagine les aventures que Sherlock Holmes, Arsène Lupin et Irène Adler auraient eu s'ils avaient été amis durant leur enfance.

L'auteur qui signe sous le pseudonyme du personnage Irène Adler qui est le narrateur est en réalité deux auteurs : Pierdomenico Baccalario et Alessandro Gatti.

Pitch :
Été 1870, Sherlock Holmes, Arsène Lupin et Irene Adler font connaissance à Saint-Malo. Les trois amis espèrent profiter de leurs vacances en bord de mer, mais le destin leur a réservé une surprise.
Un corps s'est échoué sur une plage voisine et les trois camarades se retrouvent au beau milieu d'une enquête criminelle. Un collier de diamants a disparu, le mort semble avoir deux identités et une silhouette fantomatique apparaît la nuit sur les toits de la ville. Trois détectives ne seront pas de trop pour résoudre l'énigme de Saint-Malo !

Critique :
Ce roman est parfaitement adapté au public qu'il vise. Les enfants n'auront pas de mal à s'identifier aux personnages. Pour ceux qui ont déjà visité Saint-Malo ils revivront leur voyage. Pour les autres, ils auront envie de découvrir cette magnifique cité.
Cette série est une excellente initiative, je la mentionne depuis de nombreuses années dans la catégorie inédits de la page dédiée aux pastiches en appelant à une adaptation française. A en croire le grand nombre de traductions dont elle bénéficie et le succès qu'elle rencontre, à raison de trois tomes par an, elle permettra eux enfants de découvrir autrement Arsène Lupin et leur donnera par la suite envie de dévorer les romans de Maurice Leblanc.
Notez que l'action se situe en 1870 soit une quinzaine d'années plus tôt que l'âge théorique du gentleman cambrioleur tel que Maurice Leblanc l'a écrit. Mais les auteurs étaient obligés de faire cette approximation pour donner les mêmes âges aux enfants.

Pour le commander : Amazon

Le tome II intitulé Dernier acte à l'opéra est d'ores et déjà annoncé pour le mois de mars 2017. Un extrait est disponible en fin de volume. N'oubliez que vous pouvez retrouver l'ensemble des futures parutions sur la page dédiée.

Enfin, je ne suis pas en avance mais on a coutume de dire qu'on a tout le mois de janvier pour souhaiter ses vœux. Je souhaite donc à tous les lecteurs de Tout Arsène Lupin une très bonne année 2017 parsemée de nombreuses lectures lupiniennes. N'oubliez pas de vous inscrire à la newsletter pour rester connectés.


0 commentaires


Mises à jour de novembre

30/11/2016

Actualité

L'image illustrant cette news provient du journal Excelsior du 7 décembre 1922, soit 10 jours avant la parution des huit coups de l'horloge. Le journal a décidé de faire du teasing auprès de ses lecteurs. Vous pouvez voir la suite sur la page dédiée à ce recueil.

Sur la page BD, j'ai ajouté des détails sur le fumetti Les Aristocrates dont de nombreux épisodes ont été traduits en français, mais impossible de savoir si celui mettant en scène Arsène Lupin a eu cette chance. Si vous avez plus d'informations à ce sujet n'hésitez pas à le signaler dans les commentaires ou à me contacter. J'ai également complété la description de la série Alan Ford qui a connu quelques adaptations en français. Après avoir acquis les deux Storie da Altrove, j'ai été agréablement surpris de découvrir que, malgré la barrière de la langue, je comprenais l'histoire à plus de 95 %. J'ai don ajouté quelques informations intéressantes sur le paragraphe consacré à ces fumetti.

Toujours dans les BD, je remercie Tadahisa Sumida qui m'a signalé la parution du troisième tome du manga VS Lupin et qui m'a également donné le nom du 10è tome des adaptations de Go Nagai.

Sur la page des pastiches, la série italienne pour enfants Sherlock, Lupin & Io continue sur son rythme de 3 parutions par an avec un quatorzième tome nommé A la recherche d'Anastasia. J'ai demandé à l'éditeur si on pouvait espérer une traduction française mais mes questions sont restées lettre morte.

Enfin, sur un plan plus technique, j'ai corrigé un bug sur le défilement des actualités précédentes ou suivantes.




0 commentaires


Une nouvelle série en bande dessinée

28/11/2016

Actualité

La jeune maison d'édition Cerise & Coquelicots a fait paraitre le 13 octobre dernier le premier tome de la série Les 1000 mystères d'Arsène Lupin : l'illusion de la Panthère Noire avec Mike Crocbart au scénario et Galien aux dessins.

Résumé :
Été 1913 - Paris - Quartier Latin - 20 heures Une grande réception parisienne est donnée par la Comtesse de Monterlan. L'un des plus fabuleux bijoux qui soit, La Panthère Noire, brille au cou de la ravissante princesse indienne Rana Sin, et Arsène Raoul Lupin, sous le nom du Vicomte Ernst Von Schtudel, se fait déjà une joie de le ravir aux yeux et à la barbe de tous.

Mais ses plans sont contrecarrés par un illusionniste des plus obscurs, le Baron des Brumes, capable de créer des mirages plus vrais que nature. Le gentleman cambrioleur pourra compter sur l'aide de l'expert mondial en effets spéciaux cinématographiques George Méliès.

Critique :
La vitesse de l'intrigue est exponentielle, on commence lentement par la réception puis une cours poursuite s'étale sur plusieurs pages. Le rythme s’accélère un peu en milieu de BD, et sur les dernières pages le rythme est effréné à tel point qu'il faut prendre le temps d'analyser les non-dits et sous-entendus pour bien cerner la fin. Plusieurs jalons sont distillés tout au long du récit et devraient trouver des relais et des réponses dans le futur second tome.

Il y a de nombreuses références dans cet album. L'ambiance steampunk dégagée par les nouvelles (pour l'époque) technologies employées, certaines planches ont un coté comics indéniable. La scène de poursuite entre Lupin et le Baron et surtout le combat entre Lupin et la mystérieuse voleuse masquée font immanquablement penser à Batman et Catwoman. D'ailleurs on se demande bien qui est cette femme. Les auteurs ont certainement voulu laisser planer le mystère. Sauf que son nom figure dans les dessins en fin d'ouvrage et le suspense retombe comme un soufflé. C'est dommage. Pourtant ces dessins de travail sont une très bonne idée, c'est un plaisir de voir ces esquisses.

Amusez-vous également à repérer les clins d'oeil dans les tableaux qui ornent les murs en arrière plan. On peut y voir notamment Maurice Leblanc, Georges Clémenceau, Sherlock Holmes, l'Aiguille Creuse.

La colorisation laisse apparaitre un tramage prononcé qui se voit à l'oeil nu, là où dans l'impression classique il faut une loupe pour l'observer. Dans certaines cases cela donne un effet rétro plutôt bien vu, mais sur celles avec beaucoup de clarté ou pour distinguer les détails, ça gâche un peu.

Bref quelques détails à peaufiner pour cette nouvelle série qui s'annonce intéressante et est plutôt bien partie. Pour avoir le fin mot de l'histoire, il va falloir être patient et attendre le tome II qui s'intitulera L'Anarchie Lao Feil. Si vous voulez en savoir plus sur les auteurs, vous pouvez consulter cette longue et intéressante interview superbement illustrée par Galien.

Pour le commander : Amazon


0 commentaires


Après le frère jumeau Rémi, découvrez le frère Alfred

21/11/2016

Actualité

Les éditions City ont publié le 5 octobre dernier Madame la marquise et les gentlemen cambrioleurs

Résumé :
A l'automne 1908, l'extravagante marquise Casati s'installe au Ritz avec son léopard, ses lévriers, son perroquet, ses singes et son boa. Rien que de très normal. Mais son séjour est ensuite troublé par une série de vols et d'assassinats. Les riches hôtels particuliers de la place Vendôme sont méthodiquement cambriolés. Quant à la boutique Van Cleef & Arpels, elle a été pillée au nez et à la barbe des bijoutiers ! Sans parler de l'homme assassiné sur le toit du Ritz...

La marquise Casati, sorte de Hercule Poirot qui aurait troqué le chapeau melon pour une crinière écarlate, et les bonnes manières pour l'exubérance d'une Italienne indomptable, mène l'enquête. Et elle ne tarde pas à contrarier les projets d'Alfred Lupin, ennemi public numéro 2 et frère du numéro 1.

Critique :
Frédéric Lenormand n'est pas un inconnu des lupiniens avertis car il a remporté en 2011 le prix Arsène Lupin avec La baronne meurt à cinq heures. Le jury s'attachant à récompenser l'humour, l'astuce et la non violence, le lauréat devient un prétendant naturel à reprendre le personnage créé par Maurice Leblanc. En plus de retrouver ces qualité dans ce roman est découpé en chapitre assez indépendants les uns des autres pour faire penser par exemple aux Huits coups de l'horloge.

Au début je me suis dit "M. Lenormand exagère un peu avec ce personnage tout en exubérance". Mais quand on apprend que la marquise Casati a réellement existé et que les frasques rapportées dans le roman ont bel et bien eu lieu, cela ajoute du comique au texte. En plus de Luisa Casati, on retrouve toute une brochette de personnages ayant réellement existé notamment dans le personnel du Ritz et dans les milieux artistiques.

De nombreuses tournures de phrases apportent une touche d'humour bienvenue mais à vouloir trop en faire, on tombe parfois dans des travers... Ainsi page 74, l'expression "lui extorquer un rein" me semble quelque peu anachronique. plus loin, l'auteur décrit un coffre-fort de marque Haffner à "double paroi d'acier fileté" cette expression est certes jolie mais ne désigne rien de techniquement cohérent.

Le gros bémol : quel besoin de créer un Alfred Lupin ennemi public numéro 2 et frère du numéro un mais qui en a toutes les caractéristiques : cambrioleur, gouaille, art du déguisement et de tourner la police en ridicule... De même on aura reconnu l'inspecteur Ganimard dans le personnage de Justin Galuchard. Quel intérêt donc de créer un double d'Arsène sans jamais citer l'original ? Arsène Lupin est dans le domaine public messieurs les auteurs, si vous lisez ces lignes, sachez que vous pouvez l'utiliser ! A condition de ne pas déroger au droit moral (en gros respecter l'esprit du personnage), rien n'empêche de réutiliser le personnage librement. Rappelez-vous qu'il y a même eu des adaptations réservées aux plus de 18 ans et je n'ai pas entendu parler de procès ou d'interdiction.

Malgré ces défauts et quelques incohérences, ce roman est très agréable à lire, le style de l'auteur et son sujet dénotent et sont un rafraichissement bienvenu..

Pour le commander : Amazon


0 commentaires


Nouvelle référence sur la chronologie lupinienne

19/11/2016

Actualité

L'automne est déjà bien avancée, c'est la période de sortie du second numéro de l'année pour l'Aiguille Preuve. Et cette année nous sommes gâtés. Avec ce numéro 18 bis intitulé nouvelle chronologie lupinienne, c'est tout simplement la chronologie la plus précise à ce jour des aventures d'Arsène Lupin. Et nous la devons au mystérieux René Pulsani.

Dépassées les chronologies lupiniennes de Jean-Claude Dinguirard et du commodore Perry Hammer dans les n°5 et 4 de la revue des études lupiniennes. Corrigées, les erreurs de Francis Lacassin dans le tome 3 de l'intégrale des éditions Robert Laffont. Complétés, les apports de Philippe Radé dans le n°6 de l'Aiguille Preuve. Remisé, Arsène Lupin, une vie d'André-François Ruaud. La nouvelle référence est dans ce n°18 bis de l'Aiguille Preuve.

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, Maurice Leblanc faisait extrêmement attention à ce que la chronologie de ses aventures soit cohérente. Le grand apport de René Pulsani est d'avoir mis le doigt sur ce qui a dérouté bien des biographes : Maurice Leblanc utilisait un calendrier d'une année différente de celle qui était utilisée dans le roman qu'il écrivait. Ainsi le lundi 19 novembre 1906 pouvait se voir transformer en samedi !

Pour vous le procurer, il faut adhérer à l'AAAL. Contactez-moi, je ferai suivre votre demande.


0 commentaires


1 2 3 4 ... 14

Si vous remarquez des manques ou des erreurs n'hésitez pas à me contacter. Je vous en remercie d'avance.
© 2011 - 2017 Arsenelupingc